SYNTHESE DES DEBATS DE L'ESPACE PANAFRICAIN

Edition 2014 de la Fête de l'Humanité
12, 13 et 14 septembre 2014.

Cette synthèse s'articule autour des cinq grands points sur lesquels ont porté les nombreuses et riches interventions de nos Rencontres.

1) Le besoin d'une analyse critique des réalités africaines :

De façon unanime, les participants aux débats de l'Espace Panafricain ont insisté sur une tâche primordiale à faire pour quiconque veut comprendre ce qui se passe aujourd'hui en Afrique : mettre de côté le schéma de pensée simplificateur qui rend les Africains seuls responsables de leurs malheurs (sida, ebola, dictatures, etc) et oser réfléchir sur les vraies causes du marasme africain.
Cela passe par un diagnostic rigoureux et sans complaisance des crises et des conflits qui tenaillent le continent africain :

Quels sont les enjeux ? Qui sont les acteurs (internes et externes) ? Quels sont les intérêts des uns et des autres ? Quels sont les intérêts des peuples africains ? Quelles sont les impacts de ces conflits et de ces crises sur les conditions d'existence (souvent désastreuses) des populations africaines ?
Quelle place, les puissances dominatrices, veulent -elles imposer à l'Afrique sur l'échiquier mondial ?
Quelles justes solutions apporter aux nombreuses préoccupations de la jeunesse africaine , dont une part de plus en plus importante, tente (au prix du sacrifice suprême) l'expérience d'une vie meilleure en Europe et ailleurs dans le Monde ?
Pourquoi des Africains se voient-ils contraints de fuir leur propre Eldorado (comme l'illustre la forte attractivité économique actuelle de l'Angola) au moment où toutes les têtes savantes de l'économie mondialisée qualifient l'Afrique d' « épicentre de la mondialisation du 21è siècle » ?

 2) Aller au delà des diagnostics pour faire des propositions alternatives concrètes :

Tracer des perspectives pour sortir durablement des guerres et des crises qui minent l'Afrique implique un combat pour rétablir la vérité des faits, un combat pour rappeler l'élan salvateur (trop tôt brisé) des grands leaders panafricanistes qui ont su montrer la voie pour accéder à une réelle souveraineté du continent.
Toute proposition pour sortir l'Afrique de son coma actuel qui fait fi des riches (mais brèves) expériences des pères fondateurs du Panafricanisme est vouée à l'échec.
Connaître et nous inspirer des leçons de l'histoire africaine constituent les premiers jalons pour aller vers de véritables solutions pour l'Afrique et les peuples africains.
Cela ne signifie pas qu'il faille rester prisonnier de notre histoire ! Il s'agit de mieux la connaître pour mieux la faire partager aux générations actuelles sur le continent et dans toutes les Diasporas africaines aux quatre coins du Monde.
Au delà de l'Afrique et des Africains, c'est une histoire à partager avec tous les peuples du Monde.
Car les crises actuelles en Afrique ne sont pas seulement des crises africaines mais des crises de portée mondiale. C'est vrai au Mali, en Côte d'Ivoire, en Mauritanie, en Centrafrique, etc.
Les solutions à ces crises sont donc à chercher concomitamment dans chacun des pays africains , à l'échelle de l'Afrique et au niveau mondial.

3)
La Place et les Missions de la Diaspora Africaine en France

La place et le rôle de la Diaspora Africaine découlent ce qui a été dit plus haut à propos des perspectives à rechercher pour gagner et garantir la réelle souveraineté de l'Afrique (souveraineté multidimensionnelle : politique, économique, culturelle, …). Pour occuper honorablement sa place et assumer dignement et efficacement ses missions, la tâche primordiale de la Diaspora africaine est de travailler (patiemment et inlassablement ) pour bâtir sa propre unité. Non pas une unanimité mais une unité !
Ce qui signifie : savoir se retrouver autour de l'essentiel en sachant tirer le meilleur parti de nos diverses trajectoires et expériences militantes.
Soyons unis pour avancer et contribuer à faire avancer notre cher continent.
L'expérience de La Plate Forme Panafricaine (sans être la seule , loin s'en faut!) pourrait servir de tremplin dans ce combat pour unifier les volontés militantes de la Diaspora Africaine en France.

4)
Faire mieux converger les actions de la Diaspora Africaine de France et celles des Actrices et Acteurs engagés sur le continent dans des dynamiques de changement

Jeter des ponts, des passerelles entre nos actions et celles en cours sur le continent constitue l'une des urgences de l'heure.
Certes dans certaines Diasporas regroupées par nationalités , ces ponts existent.
L'heure est venue de penser et d'agir de manière transversale au plan panafricain.
Imaginons un seul instant des manifestations de masse menées conjointement et simultanément dans différents pays africains et par les organisations de notre Diaspora en France, voire en Europe, aux Etats Unis, etc. Ce serait là le début de notre marche pour ouvrir la voie de la souveraineté du continent.
Ce rêve , en apparence lointaine, est pourtant à notre portée !
C'est une question d'ORGANISATION puisque (comme l'ont abondamment rappelé nos débats des 12, 13 et 14 septembre 2014) les convictions militantes sont déjà là !

5)
Il nous faut garder (et diffuser le plus largement) les traces des riches échanges de notre Espace Panafricain de Septembre 2014.

Au travail donc pour rassembler dans un seul document (concis et précis) les très riches contenus des communications des Conférenciers et des interventions des Participants à nos échanges des 12, 13 et14 septembre derniers.
Ce document nous servira comme levier de communication et de mobilisation des forces militantes de la Diaspora Africaine de France.

Une Afrique Debout est possible !

Synthèse de Ardiouma SIRIMA
Secrétaire Exécutif de la Plateforme Panafricaine