INTERVENTION DU PROFESSEUR PHILIPPE NOUDJENOUME

A LA CONCERTATION INITIEE PAR LE PRESIDENT NICEPHORE DIEUDONNE SOGLO.

Cotonou, « Chant d’oiseau » 05 Janvier 2016.

Excellence Monsieur le Président Nicéphore Dieudonné Soglo, Distingués Personnalités : Chefs de Partis politiques, d’organisations syndicales et de la société civile, Autorités religieuses et morales à divers niveaux.

C’est une immense joie pour moi de prendre part à la « Concertation » de ce jour. Car à y voir de près, cette Concertation se présente comme le début de la réalisation d’un vœu, d’un souhait partagé entre des Citoyens organisés au sein du front de Refus du Bénin Waxala et le président Soglo.

Ma joie est à un double titre : le premier en tant que Professionnel de la chose constitutionnelle, le deuxième et le principal en tant que Responsable politique, représentant d’Organisations politiques et donc très préoccupé à un haut point du cataclysme qui menace notre très chère patrie et qui à cet effet a souhaité la tenue d’une telle concertation.

Ses proches, ses amis et ses obligés pleurent la mort de Mathieu KEREKOU l’ancien dictateur autocrate survenu le mercredi 14 octobre 2015.

Rappelons que Mathieu KEREKOU a dirigé le Bénin d’une main de fer pendant plus de trois décennies après s’être accaparé du pouvoir par un coup d’Etat le 26 octobre 1972.

Nul ne peut se réjouir de la mort de quelqu’un mais la tartuferie ambiante depuis ce décès est une injure à la mémoire des martyrs de tous les régimes de KEREKOU.

Les amis politiques et les obligés de KEREKOU et une grande partie de la presse nationale et internationale à la solde de l’impérialisme organisent depuis le 14 octobre une campagne d'intoxication qui oblige les patriotes, les combattants de la liberté et les anciennes victimes de ses régimes dictatoriaux à réagir pour crier leur indignation et la vérité des faits historiques.

Pour la vérité des urnes

Faure Dégage ! Faure Déguerpis ! 50 ans de dictature, ça suffit ! Liberté pour le Togo ! Changeons de vie, changeons la vie au Togo!

1993-1998; 1998-2003 et 2003-2005 : A chaque fois, Gnassingbé Eyadema faisait des « élections » pour créer une crise politique de plus !

2005-2010; 2010-2015 et 2015 ? : Le fils, Gnassingbé Eyadema Faure, le Kim-Jung-Un de l'Afrique de l'Ouest et de tout l'espace francophone, fait aussi des «élections » ! Et à chaque fois, c'est aussi pour créer une crise politique de plus !

Et avec le même scénario : on fait voter les populations et ensuite, c'est la contrevérité des urnes qui est proclamée avec toutes les complicités des plus corrompus du monde : la Françafrique, les médias étrangers, un syndicat de chefs d'états, des hommes d'affaires. Et ainsi depuis presque 50 ans, le Togo vit de multiples crises diverses et variées.

Cliquer ici pour lire l'intégralité de l'appel.