G A R D O N S F E R M E M E N T LE C A P
APPEL AU SOUVERAIN PEUPLE TOGOLAIS !

Chers Patriotes de la Résistance !
Chers Compatriotes !
Nous pouvons lire sur notre monument de l’indépendance cette inscription : « Peuple togolais ! Par ta foi, ton courage et tes sacrifices la nation togolaise est née»
Cette inscription n’est pas composée de vains mots. Nous les avons expérimentés au cours de notre longue lutte pour notre liberté et l’alternance politique ; ils sont inscrits dans notre chair, au tréfonds de nous-mêmes. Nous savons ce que nos aînés ont enduré au cours des deux sortes de colonisation qu’ils ont subies et le prix élevé qu’ils ont payé pour l’indépendance de notre pays. Nous savons aussi que la liberté ne se donne pas, mais qu’elle s’arrache. Seule la lutte libère a dit Thomas Sankara. Rendus esclaves et misérables sur notre propre sol, nous avons enduré tant de souffrances, d’injustices et d’humiliations. Abandonnés des autres humains, notre triste sort a fini par attirer sur nous la compassion divine.

La mobilisation pacifique du peuple togolais contre la dictature cinquantenaire, démoniaque depuis le mois d’août dépasse la compréhension humaine. En réalité, c’est un signe céleste qui relève de la décision des divinités de mettre fin à une chose mauvaise, perverse qui a trop duré et qui a fait trop de mal afin que le bien puisse à nouveau se manifester dans toute sa splendeur. C’est pourquoi tout le peuple, exalté par le divin créateur, s’est levé comme un seul homme pour exiger entre autres la démission du dictateur sanguinaire et le retour de la constitution originelle de 1992.
Cette décision est soutenue par nos aïeux qui nous ont légué cette terre et par nos martyrs qui ont payé de leur vie sa défense. Ce qui est voulu par les divinités s’inscrit dans le temps dont la durée nous échappe. Toute intervention humaine tendant à raccourcir cette durée risquerait de produire quelque chose d’inachevé au goût amer. Un fruit cueilli trop tôt n’est-il pas moins sucré et moins bon qu’un fruit cueilli à maturité ?
Nous sommes debout les mains nues depuis le mois d’août. Malgré la violence des répressions, malgré la barbarie de la persécution que nous subissons dans toutes nos villes et, tout particulièrement, à Sokodé, Bafilo et Mango, nous restons vaillamment debout ! Notre attitude héroïque et notre détermination ont forcé l’admiration d’un grand nombre de peuples dont notamment les peuples africains. La société civile africaine nous soutient ; nous lui en sommes profondément reconnaissants. Je tiens particulièrement à vous féliciter tous, vous mes compatriotes de l’intérieur et de la diaspora pour ce courage exemplaire. Je félicite tous les leaders des partis politiques engagés dans ce processus de libération. Je leur demande de continuer à rester unis dans l’action et à faire un corps entier avec le peuple souverain. Je m’incline respectueusement devant la mémoire de nos martyrs tombés au champ d’honneur depuis août 2017 et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés ! La justice sera faite !
Toute notre lutte est jalonnée par au moins 25 accords de compromission y compris l’APG qui ont toujours conforté la dictature et amoindri davantage le peuple ! Nous, de la Résistance togolaise, avons toujours qualifié l’APG d’accord de » haute trahison » car les intérêts et les sacrifices du peuple ont été bradés par les partis politiques de l’opposition signataires ! Leurs principaux leaders ( Gilchrist Olympio, Léopold Gnininvi, Edem Kodjo ) ne sont-ils pas devenus des conseillers spéciaux de Faure Gnassingbé ? Quant à Yaovi Agboyibo, n’était-il pas favorable au troisième mandat usurpé par le « président –ventouse » ? Y a-t-il jamais eu un débat public après la signature de ces accords ? NON ! Car le peuple devait être maintenu à l’écart et dans l’ignorance des magouilles qu’ils renferment ! Ainsi chaque nouvelle crise sociopolitique plonge ses racines dans l’accord suivant la crise précédente.
Chers Compatriotes ! Ne nous trompons pas d’objectif ! Notre objectif, ce n’est pas la négociation mais la victoire totale ! Une victoire totale pour :
- La reconquête de l’indépendance et de la souveraineté nationales,
- L’alternance politique,
- La restauration de la démocratie sur la base de la constitution de 1992 impliquant le démantèlement du système dictatorial et engageant de grandes réformes dans tous les domaines pour transformer notre pays et construire une nouvelle société. Cette nouvelle société, authentique, progressiste, bienveillante et tolérante, répondra parfaitement aux attentes du peuple et fera la fierté de nos aïeux qui étaient remarquables et extraordinaires.
Chers Compatriotes ! Soyons à la fois acteurs et sentinelles tout au long de notre lutte!
N’écoutons pas le chant des sirènes car il est réputé endormir ou perdre le voyageur. Ce n’est donc pas le moment de nous replonger dans un sommeil léthargique lorsque, par son coup d’éclat du 19 août, le PNP nous en a fait sortir ! Le cheval au galop ne s’arrête pas tant que son cavalier, à l’instar de l’archange Saint Michel, n’a pas terrassé le dragon ! Le lion ne rugit pas pour se coucher après, il passe à l’offensive, il attaque !
Aussi tout accord prématuré qui ne prendrait pas en compte la démission avec effet immédiat de l’usurpateur et criminel Faure Gnassingbé et le retour des militaires dans leurs casernes sera-t-il un arrêt mortel de notre lutte et une haute trahison envers la Patrie, envers les Martyrs et les innombrables sacrifices et souffrances de notre peuple
Pour atteindre nos objectifs définis plus haut, notre lutte doit se faire plus puissante, plus percutante, plus efficace et avancer comme un rouleau compresseur pour étouffer et écraser le serpent de la dictature démoniaque déguisé en colombe de la paix ! La « Paij » du cimetière ?!
Nous devons explorer tous les moyens de la lutte non-violente et choisir ceux qui sont adaptés à la situation du moment et au tempérament de notre peuple. Il y a bien sûr la « marche «- à laquelle nous sommes déjà habitués, la grève ( sous toutes ses formes et dans tous les secteurs socio-professionnels, universitaire et scolaire ),le boycott de certains produits des sociétés et des intérêts des pays qui soutiennent encore la dictature, les pétitions ( celles-ci avaient joué un grand rôle dans notre lutte pour l’indépendance ), les opérations coups de poing et tous les autres moyens qui relèvent de la désobéissance civile et de l’insoumission généralisée en considérant que ceux qui sont actuellement aux commandes de l’Etat sont illégitimes et tyranniques. J’ai initié une pétition en ligne dont le lien est à la fin de cet appel. J’invite tous les compatriotes à la signer. Je vous invite aussi à chanter « Togo, la joie approche ! », le chant des patriotes pour renforcer notre solidarité, notre union et mieux nous connecter à la mère Patrie.
Débarrassons-nous de « notre « servitude volontaire et nous voilà libres : c’est ce que nous enseigne Etienne de la Boétie dans son discours de la servitude volontaire dont voici un extrait.
« ….cessons d’être les complices du meurtrier..….Être gouverné revient-il à être tyrannisé ?.....vous vivez de telle sorte que rien n’est plus à vous…..Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres ! «
Comprenons bien l’importance et les objectifs de notre lutte ! Notre lutte ne se fait pas au sein d’une fraternité pseudo-ésotérique mais dans tout notre pays et c’est une lutte contre l’oppression néocoloniale internationale mafieuse.
Notre lutte n’est pas une lutte parlementaire mais une lutte de libération nationale.
Et notre lutte n’est pas une opposition institutionnelle mais une résistance nationale à la tyrannie de plus d’un demi-siècle. « Que viennent les tyrans, / Ton cœur soupire vers la liberté/,Togo debout,/ luttons sans défaillance,/ Vainquons ou mourons, mais dans la dignité « Hymne national « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs « ….1ère constitution française An 1, 24 juin 1793, article 35
Au bout de 50 ans elle est devenue existentielle donc essentielle et vitale pour notre peuple et son issue déterminera l’avenir de notre pays ! To be or no to be ! Autant dire que la solution est exclusivement entre les mains du peuple souverain et ne peut, en aucun cas, lui être imposée ni par une couche sociale formatée et irresponsable ni par l’extérieur ! L’enjeu est donc crucial ! Comprenons bien que notre peuple est en grand danger tant que le régime démoniaque RPT/UNIR et son président meurtrier sont présents et actifs !
Qui voudrait un président immoral qui a commis de nombreux délits répréhensibles par la loi? Il est en effet coupable de : terrorisme, crimes contre l’humanité, crimes économiques, enrichissement illicite, corruption, mauvaise gouvernance, fraudes électorales en 2005, 2010 et 2015 et falsification des résultats électoraux, dépravation de la vie morale publique, atteintes aux mœurs, luxure, inceste et pédophilie, association de malfaiteurs…..
Si la France révolutionnaire s’était couchée à plat ventre devant les têtes couronnées des autres nations européennes elle serait aujourd’hui une monarchie dirigée par la dynastie capétienne! Les Français d’aujourd’hui ne seraient pas fiers de leurs aînés de 1789 ! Et si le peuple burkinabé avait accepté l’ingérence syndicale de la CEDEAO, notre « fameux » médiateur Blaise Compaoré serait en train de dépouiller encore plus en profondeur le Burkina Faso et son peuple. Nana Akufo-Addo est du même acabit que Blaise Compaoré. De moralité douteuse et trop proche de Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio, ce président doit être maintenu à l’écart de nos problèmes internes. Sa réaction à l’égard de nos compatriotes qui avaient manifesté le 29 octobre dernier à Accra en les humiliant est de mauvais augure ; elle prouve qu’il n’est pas impartial d’autant plus que son parti le NPP ( New Patriotic Party ) est aussi financé par la famille Gnassingbé de père en fils.
Chers Compatriotes et chers Combattants de la liberté ! Voilà en quelques lignes la conduite que nous devrions suivre, selon moi, pour avancer à grands pas dans notre lutte de libération nationale et la faire progresser jusqu’à la victoire. Et c’est seulement en suivant avec rigueur cette ligne de conduite que nous pourrons acquérir « ABLODE GBADJA », atteindre aux objectifs définis précédemment et reconstruire notre pays, un pays fort, paisible, prospère et joyeux. Toute autre ligne de conduite ne serait que perte de temps, souffrance, désillusion, espérance envolée et ruine de l’âme!
Aussi voudrais-je m’adresser ce jour, en toute humilité, à l’ensemble du peuple togolais dans toutes ses composantes pour que nous démolissions ce qui est mauvais et caduc pour bâtir du neuf, fondé sur le bon, le bien et le beau : « Togo chéri, l’Or de l’humanité » ! Dans notre Cité rebâtie, le miel remplacera le fiel que nous avons dû ingurgiter, malgré nous, depuis l’assassinat, en 1963, du père de l’indépendance : feu Président Sylvanus Olympio. Ensemble faisons battre le cœur du Togo !
Tous ensemble unis fraternellement pour le bien de tous ! La Joie approche car la victoire est aussi certaine que le lever du jour!
Gloire éternelle à tous nos martyrs !
Vive le Togo libre et démocratique!
FEZIRE ! FEZIYE ! ABLODE ! ABLODE ! ABLODE GBADJA !

Fait à Colmar, le 25 novembre 2017
Dr Ati RANDOLPH

Lien de la Pétition en ligne : Démission de Faure Gnassingbé et paix au Togo
https://www.change.org/p/antoine-randolph-d%C3%A9mission-du-pr%C3%A9sident-faure-gnassingbe-paix-au-togo

Lien du Chant des Patriotes : Togo, la joie approche !
https://www.youtube.com/watch?v=gcMuV586wLQ