DJIBOUTI : LA PLATEFORME PANAFRICAINE EXIGE LA LIBERATION IMMEDIATE DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES ET LE RESPECT DES DROITS DE L'OPPOSITION POLITIQUE


Dans la suite logique de sa volonté de "Présidence à vie", le président djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, après avoir modifié la constitution en octobre 2010, brigue, quoi qu'il en coûte au peuple djiboutien, un quatrième mandat.
Le contexte sécuritaire international particulièrement tendu de ces dernières semaines suite à différents attentats terroristes a été le prétexte de la prise d'un décret en date du 25 novembre 2015 instaurant l'Etat d'urgence à Djibouti. Après avoir pris le soin d'exclure les députés de l'opposition du "débat parlementaire" et même de l'hémicycle, une loi a été adoptée manu militari ce 30 décembre 2015 par une "assemblée nationale" soumise à l'Exécutif djiboutien.